Will Amos

Votre député de


Pontiac

Will Amos

Votre député de


Pontiac

Menu

116 parlementaires exhortent le ministre des Finances à intégrer dans le Budget 2018 des « investissements historiques » pour protéger les terres, les eaux intérieures et les océans du Canada

Selon un sondage récent, 87 % des Canadiens appuient l’élargissement de la superficie des aires protégées de
 10 à 17 % d’ici 2020, et 80 % des Canadiens appuient l’accroissement du financement fédéral pour la création de nouveaux parcs et de nouvelles aires protégées. C’est pourquoi, la semaine passée, j’ai envoyé une lettre, co-signée par 115 députés et sénateurs de tous les partis, au ministre des Finances Morneau pour l’exhorter à faire des investissements historiques qui permettront au Canada de respecter l’engagement qu’il a pris dans le cadre de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique, soit de protéger au moins 17 % de ses terres et de ses étendues d’eau douce, et 10 % de ses océans d’ici 2020. Le premier ministre a promis d’atteindre cette cible et même de la surpasser de façon importante dans les années à venir.

Cliquez ici pour voir la lettre et les signataires

Cette lettre, signée par des parlementaires de tous les partis politiques, montre que la conservation de la nature est une valeur fondamentale au Canada. Elle fait partie de ce que nous sommes en tant que nation. Les investissements dans les aires protégées permettront de conserver la faune, les eaux et la vie sauvage du Canada, et d’appuyer la création d’emplois dans différentes communautés du pays en renforçant les économies touristiques axées sur l’environnement durable et fondées sur la culture.William AmosDéputé de Pontiac

Nous recommandons des investissements d’au moins 1,4 milliard de dollars sur les trois prochaines années dans les parcs nationaux, les autres aires protégées fédérales et les aires protégées autochtones. Ce montant permettra aussi d’appuyer les parcs provinciaux, territoriaux, municipaux et privés par l’intermédiaire d’ententes de partage des coûts. La lettre souligne le fait que ces investissements permettront d’attirer d’importants fonds publics et privés, et qu’ils contribueront à respecter d’autres priorités comme la résilience face au climat, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’approvisionnement en eau propre, l’amélioration de la santé et du bien-être.

Ce n’est pas tous les jours que des parlementaires font front commun pour appuyer une importante demande budgétaire. Nous espérons que, lorsqu’il constatera ce vaste soutien, le ministre Morneau acceptera de procéder à ces importants investissements dans l’avenir de notre pays qui constitueront un héritage naturel dont nous pourrons tous être fiers.Éric ForestSénateur indépendant du Québec

Ces investissements sont aussi nécessaires pour réaliser le rapport unanime de mars 2017 du Comité permanent de l’environnement et du développement durable de la Chambre des communes intitulé « Agir dès aujourd’hui : Établir des aires protégées pour l’avenir du Canada ».